• Accueil
  • > Anecdotes
  • > Obligation d’afficher le portrait du Président en mairie ?

Obligation d’afficher le portrait du Président en mairie ?

Petite anecdote, peu intéressante, mais qui peut faire sourire…!

Une réponse ministérielle précise qu’il n’existe pas d’obligation légale d’apposition du portrait du Président en mairie; celle-ci résultant de la tradition républicaine. Notre cher Président ne pourra donc être présent dans toutes les mairies ! Argh, de la publicité en moins…

 Texte de la question :

« M. Éric Raoult attire l’attention de M. le secrétaire d’État à l’intérieur et aux collectivités territoriales sur le refus de certains maires d’apposer le portrait officiel du Chef de l’État, dans les mairies. Cette attitude, discourtoise à l’égard du Président de la République, n’est pas républicaine puisqu’elle fait souvent preuve d’un engagement politique et partisan. Il conviendrait donc de rappeler à ces maires, souvent de gauche, que ce genre de méthode est regrettable, voire répréhensible. Elle dénote une certaine contestation des institutions politiques. Accrocher le portrait du Président de la République dans une mairie ne doit pas être un geste politique, mais une preuve civique d’appartenance à un pays démocratique et républicain que l’ensemble des élus locaux doit respecter. Il lui demande donc ce qu’il compte faire en la matière.« 

Texte de la réponse :

« Aucun texte de nature législative ou réglementaire ne prescrit l’utilisation des symboles républicains, que sont le drapeau national, le buste de Marianne, le portrait du Président de la République ou la devise de la République, dans les bâtiments publics. Il convient de noter que la Constitution, dans son article 2, précise uniquement que l’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge et que la devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité. » L’usage de ces symboles dans les établissements publics ne repose donc que sur une coutume inspirée de la tradition républicaine. Cette tradition étant généralement bien respectée par les maires, les textes ne prévoient pas actuellement de sanction administrative ou pénale, en cas de dérogation à cette coutume républicaine. Un rapport parlementaire sur le respect des symboles de la République a été récemment remis au ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire. Le Gouvernement sera amené à prendre prochainement des initiatives sur la base des propositions contenues dans ce rapport. »

Source : Rép. min. n° 48533 : JOAN Q 14 juill. 2009, p. 7083

3 Réponses à “Obligation d’afficher le portrait du Président en mairie ?”

  1. znouk dit :

    Quelque soit les inclinaisons de chacun, les institutions naitonales sont basées sur des textes, mais également sur des coutumes et des traditions. Verser dans le « il n’y a pas de texte, donc je n’applique pas » relève d’un manque de l’hypocrisie et d’un manque de maturité politique pour des élus de la République, mais révèle ce mal rampant de notre société, à savoir la nécessité d’un texte pour tout.

    Faudra-t-il un texte pour s’obliger soi-même à respecter des usages qui par nature ne sont pas écrits, mais qui ont force de loi ?

    En tous cas, je pose la question suivante : à quand un texte, de valeur constitutionnelle ou supra nationale pour lutter contre la bêtise ?

  2. GG77 dit :

    Dans la commune d’Ozoir la Ferrière (77330) la devise Liberté Egalité Fraternité ne figure pas au fronton de la mairie.
    Malgré plusieurs demandes, le maire UMP ne respecte pas cette « tradition » républicaine.
    Etonnant, non ?

  3. Sage dit :

    Je trouve inadmissible que des maires n’apposent pas le portrait du Président de la République. Mieux, tous les présidents de la République depuis la Révolution devraient figurer dans la salle du Conseil. Je trouve également inadmissible de voir que des mairies n’ont pas le drapeau bleu-blanc-rouge hissé. Oui, ces deux obligations devraient être inscrites dans la constitution. Quand on se trouve confronté à un problème de laïcité, on est bien content de se réfugier derrière notre constitution.

Laisser un commentaire